PROJET TRAIN TOURISTIQUE ligne 22² entre Mézy (02) et Montmirail (51)

SAUVEGARDE DE LA LIGNE

 

CHRONOLOGIE / RFF 2006 signature d'une convention RFF/SNCF/collectivité territoriale/association
Avec courrier SNCF mentionnant la nécessité d'effectuer 120 000 Euros de travaux de voie sur le secteur Artonges-Montmirail (dont 60 000 à la charge de l'Association) 2006- 2007 financement du projet : 250 000 Euros
Le financement se décompose de la façon suivante :
- CG Marne 40565 €
- CG Aisne 40565 €
- Région Picardie 53100 €
- Région Champagne Ardenne 40565 €
- Communauté de communes de Château Thierry 21350 €
- Communauté de communes de Condé en Brie 21350 €
- Communauté de communes de la Brie Champenoise 21350 €
- Crédit agricole 9600 €
- Association fonds propres 3000 € 2006-2008 réalisation des travaux d'investissement
Auquel s'ajoutent 5000 heures de bénévolat
Il est à noter que 60 000 € de travaux ont été consacrés à des travaux de voie pour RFF sur le secteur Artonges à Montmirail. Début 2008 demande TFBCO autorisation de circulerMi 2008 Refus du propriétaire de la ligne RFF qui résilie la convention Au prétexte que le coût de la remise en état de la ligne serait maintenant de 10,6 M € !!

 


Mi août 2008 à fin 2008 Interpellation des élus et de tous les financeurs

De nombreux élus sont intervenus pour soutenir le projet :
- Intervention de Mr DOUCET Maire de Montmirail et Vice Président du Conseil général Marne auprès du secrétaire d'Etat au transport Dominique BUSSEREAU et RFF,
- Intervention d'Isabelle VASSEUR auprès de la Direction SNCF de Paris Est
Participation de Mr DOUCET à la rencontre avec RFF du 19 août 2008
- Intervention de Xavier BERTRAND auprès de Jean-Louis BORLOO
- Intervention de Philippe MARTIN auprès de Dominique BUSSEREAU
- Intervention d'Isabelle VASSEUR auprès de Dominique BUSSEREAU
- Intervention de la Région Picardie auprès de RFF
Motion de protestation de la CCRCT en date du 22 septembre 2008 contre la résiliation de la convention par RFF tout en affirmant sa volonté de voir le projet aboutir
- Motion de protestation par la 4CB en date du 09 décembre 2008 demandant à RFF de tenir ses engagements sur la remise en ètat de la voie afin d'assurer la circulation du train touristique de l'Omois
Intervention du Conseil général de l'Aisne auprès de RFF
- Question orale sans débat à l'Assemblée nationale d'Isabelle VASSEUR au secrétaire d'Etat chargé des transports Dominique BUSSEREAU.

 

Dèbut 2009, réponse du secrétaire d'état du transport suite à une question orale à l'Assemblée nationale

Voici la réponse du ministère par la voix de Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET qui a été apportée à Isabelle VASSEUR lors de la séance de l'Assemblée Nationale du 13 janvier 2009 :
«Le secrétaire d'Etat aux transports Dominique BUSSEREAU a demandé à RFF d'examiner en liaison avec les différents acteurs concernés, les solutions qui permettront la mise en œuvre de ce projet de circulation touristique et qui permettront que les investissements aussi bien financiers que l'énergie et temps dépensés par tous les acteurs sur ce projet, ne soient pas perdus ». L'association a reçu une réponse similaire de la part du secrétaire d'Etat et obtenu une rencontre à la direction générale des infrastructures, des transports et de la mer du ministère.
Cette rencontre a eu lieu le vendredi 13 mars 2009 à l'assemblée nationale. A cette réunion ont participé : Mr HUNEAU (sous directeur à la sécurité des transports ferroviaires représentant l'Etat), Isabelle VASSEUR, Bernard DOUCET, Eric MANGIN et L'association.
Mr HUNEAU a été très réceptif et a une connaissance parfaite du projet.
Il accepte de suivre ce dossier et d'être le lien avec RFF. L'association considère qu'il est le garant de l'intérêt général. RFF a lancé une nouvelle étude dont le résultat sera communiqué fin mars.

Réunions au siège de RFF les 08 avril 2009 et 11 juin 2009

Ces 2 réunions n'ont rien apporté si ce n'est que Mr HUNEAU représentant de l'Etat s'est rangé derrière la position de RFF qui est dans une logique de rentabilité et d'abandon de la ligne.
Lors de ces 2 réunions nous avons compris qu'au-delà du projet du train touristique c'est l'avenir de la ligne dont il est question ; RFF s'adressant aux établissements SOUFFLET pour leur demander quelle serait leur participation pour une poursuite de la desserte menacée, RFF ne souhaitant intervenir qu'à hauteur de 200 000 €.
La seule bonne nouvelle c'est l'estimation effectuée par un bureau de conseil qui conduit à une nouvelle estimation des travaux de la ligne à 1.72M (hyp moyenne fret + train touristique) au lieu des 10.6M annoncés par RFF lors de la résiliation 2008

Réunion RFF du 15 septembre 2010

RFF annonce la remise en état uniquement du tronçon Mézy - Artonges pour 1.5M €et est prêt à céder le tronçon Artonges à Montmirail aux collectivités territoriales.

Novembre 2010 - février 2011

Réalisation des travaux sur le secteur Mézy - Artonges pour un montant env de 1.5M €. On apprend que les travaux ne permettront que la circulation des trains de marchandises !!

Janvier 2011

Intervention député d'Isabelle VASSEUR auprès de RFF pour demander que les travaux en cours permettent la circulation d'un train touristique. Des travaux supplémentaires sont réalisés (1000 traverses supplémentaires)

Fin Févier 2011

Intervention de Mme VASSEUR auprès de la Direction générale des infrastructures, des transports (Ministère des transports) qui adresse un courrier à RFF pour lui demander d'examiner la possibilité de circuler avec un train touristique et de se rapprocher des collectivités pour la rénovation du secteur Artonges - Montmirail.

Mars 2012

Réunion en Sous-Préfecture de Château-Thierry, organisée conjointement par le Sous-Préfet et Mme VASSEUR, Député de l'Aisne:
Une situation nouvelle résultant de changements importants dans l'activité des ateliers CFD Industrie de MONTMIRAIL (groupe VFLI) nécessite la réouverture du tronçon Artonges-Montmirail en 2013 sous peine de cesser l'activité et de supprimer ses 25 emplois.
Cette situation prouve bien le potentiel industriel de la ligne 22² sur toute sa longueur de MEZY à MONTMIRAIL.

La pérennité de la ligne menacée en 2009 pourra être désormais garantie sur toute la ligne.

Avril 2013:
Mise en place d'une installation terminale embranchée à ARTONGES

Depuis le 07 février 2013, RFF a décidé de fermer la section de ligne 22² entre les PK17,135 et 25,860 d'ARTONGES-MONTMIRAIL. Cette fermeture signifie que le tronçon ARTONGES-MONTMIRAIL ne fait plus partie du réseau ferré national qui se limite dorénavant à ARTONGES.
Dans ce cas de figure la réglementation ferroviaire SNCF impose la mise en place d'un dispositif de protection de la voie principale pour éviter qu'une circulation en dérive sur l'embranchement MONTMIRAIL - ARTONGES puisse accidentellement emprunter la voie principale.

Le dispositif qui vient d'être mis en place par la SNCF est une aiguille donnant sur une voie en impasse (heurtoir).

Mai 2013:
Début des travaux sur la section Artonges - Montmirail

 

21 juin 2015:
Moment fondateur pour l'Association: La gare de Montmirail est achetée par TFBCO, grâce aux nombreux dons de tous, mais surtout grâce à un don anonyme important. Cet achat nous donne du poids et de la crédibilité aux yeux des Élus, et entrainera plusieurs conséquences:

En septembre 2016, la Commune de Montmirail achète la halle aux marchandises et un grand terrain situés à proximité, ainsi que la place de la gare (qui n'était pas Domaine Public), la voie de garage du Picasso.

19 Octobre 2016: une étape importante est franchie pour mener à bien notre projet: nous devions nous adosser à une Collectivité locale: c'est chose faite. L'Union des Communautés de Communes du Sud de l'Aisne a voté le 19 octobre en faveur de notre projet. Nous remercions vivement les Élus pour leur soutien actif.